L’Italie vue par Didier

Didier, concepteur de voyages Chamina en Italie

Si un mot devait définir Didier ce serait « passionné ». Il a depuis toujours cette passion de la nature qui le pousse à l’exploration sous toutes ses formes. Pluridisciplinaire, il a été chasseur alpin et a ses brevets de moniteur de ski, de VTT et d’accompagnateur en montagne. Sa grande aventure à Chamina a débuté en 1984 en tant que baliseur puis guide et enfin concepteur de voyages.

En quoi l’Italie est-elle une terre de randonnée ?

Du Nord au Sud, l’Italie est un terrain de prédilection pour la randonnée : le Val d’Aoste, La Lombardie région des Grands Lacs, La Ligurie et ses Cinque Terre, La Toscane, La Latium avec l’arrivée du chemin de Rome, la Campanie avec les îles du golfe de Naples et la Côte Amalfitaine, les Pouilles et la Calabre, sans oublier la Sicile et la Sardaigne deux îles montagneuses. En citant toutes ces régions, on a pratiquement couvert tout le territoire italien.
Les Dolomites en Italie

Qu’est-ce que tu aimes spécifiquement en Italie ?

J’apprécie particulièrement les ambiances différentes : côté mer avec les randonnées en balcon sur la Méditerranée dans les senteurs de citronniers, côté montagne sur les pentes alpines où la flore est d’une richesse incroyable, mais aussi les douces ondulations de la campagne intérieur comme en Toscane. Où que l’on soit dans la nature ou dans les villes et villages, on a toujours accès à la culture et au patrimoine, à l’histoire et aux traditions mais aussi à la gastronomie dont la réputation n’est plus à faire.
Les villages des Cinque Terre en Italie

Ta rando coup de cœur ?

Si j’adore les paysages et « l’ambiance montagne » des Dolomites, j’ai un petit faible pour la Sicile et plus particulièrement pour l’archipel des Iles Éoliennes qui proposent un réel dépaysement un peu hors du temps ; c’est une destination sur laquelle on revient forcément un jour en famille ou avec des amis.
Randonnée à Vulcano, îles Eoliennes en Italie

Tu ne pars jamais sans ?

Je pars le plus léger possible pour ramener à chaque fois des spécialités régionales, du Limoncelo d’Amalfi, des câpres et du vin de Malvoisie de Salina (Iles Éoliennes), du jambon de Bosses du Val d’Aoste, de l’huile d’olive et du Chianti de Toscane, du pecorino (fromage de brebis) sarde, … ma façon de prolonger un peu le voyage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*