Eruption au Cap-Vert : des nouvelles de Fogo et reprise des voyages

Théo notre correspondant au Cap-Vert nous donne des nouvelles de l’île de Fogo suite à l’entrée en éruption du volcan le 23 novembre. Les coulées de lave ont fait de nombreux dégâts mais heureusement aucune perte humaine. 1500 personnes ont été déplacées. Il s’est rendu sur place et a pu constater les impressionnants dégâts matériels mais aussi la solidarité qui s’est mise en place dans la population. Il rappelle que le tourisme est important pour les capverdiens, que l’île est accessible sans risque car le volcan n’est pas explosif et que la meilleure façon d’aider les habitants et de venir visiter cet archipel mythique du voyage à pied pour favoriser la reprise économique.

Fogo - eruption volcanique photo de nuit

Peux-tu nous décrire l’éruption de novembre ?

Le volcan est entré en éruption le 23 novembre, mais le plus gros des dégâts a été causé les 6 et 7 décembre quand une importante coulée de lave a enseveli les deux villages de Chã das Caldeiras. Pour ceux qui ne connaissent pas encore Fogo, c’est l’île la plus haute du Cap Vert : un grand cône volcanique qui se termine par un cratère de 10 kms de diamètres à 1800m d’altitude dans lequel vivait une communauté rurale dans les villages de Chã das Caldeiras. Sur le rebord de cette Caldeira se dresse le Grand Pico, la surplombant de plus de 1000 mètres, et formant le point culminant de l’archipel. C’est au pied de ce grand Pico qu’a eu lieu l’éruption, en plein cœur de la Caldeira, sur le site du « pico pequenho » qui avait déjà connu une éruption en 1995.

Quels ont été les dégâts ?

Pas de pertes humaines heureusement, les habitants ayant eu le temps de partir de chez eux avec leurs biens et leur bétail. Par contre les dégâts matériels pour eux sont énormes : les maisons, les petites auberges et une bonne partie des terres agricoles entourant le village ont été détruites. La coopérative vinicole aussi est sous la lave. Au final ils se retrouvent délogés, dans des camps de fortune ou des écoles réquisitionnées, et sans activité étant donné que beaucoup vivaient d’un mélange d’agriculture et de tourisme, deux activités qui ont subi un coup d’arrêt avec l’éruption.

Eruption Fogo - dégats

Aujourd’hui qu’en est-il ?

L’éruption n’est pas terminée mais a fortement diminué en intensité. Les coulées de lave ont cessé et se sont maintenant surtout des projections de cendres que l’on observe. Les autorités cherchent une solution à long terme pour les 1 500 habitants déplacés.

Peut-on toujours voyager sur l’île ?

OUI ! Le volcan n’étant pas de type explosif le danger est extrêmement limité et concentré dans les abords immédiats du petit cône éruptif, dont l’accès est de toute façon défendu par un cordon de sécurité mis en place par les autorités. Par contre tout le reste de l’île est accessible sans risque jusqu’au rebord de la Caldeira sur lequel on peut faire une très belle rando panoramique qui surplombe le cône éruptif, le village enseveli et fait face au Grande Pico. Bien sûr il faut adapter le programme en fonction, et il n’est plus possible de dormir dans le cratère, mais on peut ainsi continuer à admirer toute la beauté sauvage de ce volcan actif.

Voyage sur l'île de Fogo en eruption

Comment aider les habitants ?

En continuant à se rendre sur cette île dans un premier temps, ce que nous avons été les premiers à faire car ce dont les gens ont besoin avant tout est de reprendre une activité économique et le tourisme fait partie de leurs revenus. Ensuite un projet plus abouti qui permettrait à la fois d’héberger nos marcheurs et de faire travailler les agriculteurs délogés du cratère est en préparation. On en parlera plus précisément lorsque l’éruption sera finie et qu’on commencera à mettre en œuvre l’après-éruption.

Comment aider les habitants du Fogo ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*