Interview de Carole, créatrice du site bougerenfamille.com

Depuis ses débuts, Chamina Voyages propose des voyages à pied en famille. Faire découvrir la montagne, la faune et la flore aux petits est quelque chose qui nous tient à cœur. La randonnée est un moyen idéal pour sensibiliser les enfants à la beauté de la nature, au respect de l’environnement et au plaisir de l’effort (adapté par âge bien sûr). Pour proposer notre offre au plus grand nombre nous sommes maintenant référencés sur le site bougerenfamille.com avec qui nous partageons les valeurs de qualité, de respect et d’authenticité. Carole, la fondatrice de ce site, a répondu à notre interview et nous dévoile ses conseils pour bien voyager avec des enfants.

Carole, créatrice du site bougerenfamille.comCarole, est-ce que tu peux te présenter en quelques mots ?

Tout d’abord bonjour, et merci à toi pour cette interview ! Pour faire court je suis Rochelaise de naissance et Nantaise d’adoption, dans la vie je suis très dynamique et une optimiste invétérée qui a soif de découvertes. J’adore voyager depuis toujours, ce que j’ai fait de nombreuses fois en couple, et ensuite en famille avec mon mari et mes 2 petits garçons qui ont aujourd’hui 8 et 3 ans. Après une carrière de consultante en organisation à Paris puis à Nantes, j’ai créé il y a 2 ans le site Bougerenfamille.com, qui est le premier guide en ligne des vacances en famille.

Comment as-tu eu l’idée de créer bougerenfamille.com ? Quel en est l’objectif ?

Kid friendlyLe site est né du constat que trouver un circuit ou une location de vacances qui soient adaptés à de jeunes enfants n’est pas toujours aisé. J’ai été surprise après la naissance de mon aîné d’avoir à décrocher le téléphone pour m’assurer que l’endroit où nous allions était accessible et sécurisé pour des enfants. L’objectif aujourd’hui, c’est d’être les intermédiaires entre les professionnels du tourisme et des loisirs d’une part, et les familles avec de jeunes enfants d’autre part. Nous avons commencé avec les locations et circuits, que nous sélectionnons en fonction d’une charte de qualité « kid friendly », et nous élargissons l’offre à l’automne avec les activités et les services proposés aux parents en vacances.

Quel genre de voyageuse es-tu ?

Je suis une voyageuse enthousiaste et curieuse, qui aime l’aventure mais avec prudence et une bonne organisation. J’aime que mes voyages soient bien préparés – qu’ils le soient par mes soins ou par un professionnel – parce qu’une fois partie je n’aime pas être obligée de me préoccuper de logistique, j’ai envie de profiter à fond. J’ai pris autant de plaisir à partir en rando vélo itinérante, en location, en club vacances, en camping et en rando pédestre : ça dépend des envies du moment et de l’âge des enfants.

Quelle est ta destination famille préférée en Europe ?  

J’ai encore beaucoup de pays à découvrir en Europe, mais dans ceux que je connais j’avoue que j’hésite entre la France et l’Espagne. Au risque de paraître un peu chauvine, la France regorge de richesses et il existe de nombreux endroits qui s’adaptent aux besoins des enfants, c’est donc un vrai plaisir de profiter de notre patrimoine exceptionnel tout en satisfaisant la curiosité et le goût du jeu des petits.

Côté Espagne les découvertes sont aussi très nombreuses, avec des paysages d’une grande beauté. L’enfant est roi là-bas (peut-être même un peu trop ! 😉 ) et c’est tellement cool de savoir qu’on trouvera toujours une table à langer dans les toilettes du restaurant et un accueil bienveillant dans les lieux touristiques, même si votre enfant bouge un peu et fait du bruit…

Peux-tu nous révéler 2 ou 3 astuces pour voyager avec les enfants ?

Ha ha ! De nombreux parents aimeraient avoir la clé du voyage en famille réussi à coup sûr ! 🙂 Toutes les familles sont différentes, donc il n’y a pas de « truc » imparable, mais je peux te dire ce qui fonctionne pour moi.

Ma première astuce est de respecter le rythme des enfants. C’est comme dans la vie au quotidien, sauf que quand ils sont crevés à la maison et qu’ils deviennent irritables (et irritants, hein, généralement ça va de paire !) on peut les envoyer se reposer dans leur chambre. En voyage, et surtout sur un voyage itinérant, si vous êtes à 6 km à pied de l’arrivée du jour et que les enfants sont crevés, hé bien là c’est plus compliqué ! Donc chez nous on est hyper vigilants sur l’adéquation entre le périple et la capacité des enfants, et on fait bien attention à ce que les enfants puissent dormir et jouer, même si on a 50 km à faire à vélo, quitte à supprimer une visite pour les adultes s’il le faut.

Ma deuxième astuce, c’est le contrat de réciprocité. ça peut paraître très solennel comme ça, mais c’est une chose à laquelle je tiens beaucoup quand les enfants commencent à comprendre le monde qui les entoure (donc vers 3 – 4 ans) : il y a des activités pour les grands et des activités pour les petits, et il faut faire plaisir à tout le monde. On discute ensemble de ce qu’on va faire avant le voyage, et généralement aussi pendant le trajet, et également chaque matin pendant les vacances avec les plus jeunes dont la mémoire n’est pas encore mature :-).

Nous, les parents, nous décrivons les activités et découvertes qui plairont plutôt aux enfants, et celles qui seront plutôt adaptées aux parents, et nous expliquons que chacun devra pouvoir passer un bon moment, que ce ne sont pas des vacances seulement pour les enfants. Ainsi, après chaque activité pour les kids on leur demande si ça leur a fait plaisir et on souligne que c’était une activité pour eux ; et avant chaque activité pour les adultes (comme la visite d’un château ou d’un village ou – pire – d’une église) on rappelle que c’est notre moment, qu’ils ont eu le leur et qu’il faut nous laisser en profiter. On en remet une couche s’il y a des récriminations sur la durée de l’activité (qu’on prévoit de toute façon pour ne pas dépasser les limites du supportable en fonction de l’âge des troupes), et généralement ça se passe très bien.

Ma troisième astuce est d’avoir toujours quelque-chose pour les occuper. Car avec les enfants, à l’extérieur l’ennemi c’est l’ennui : c’est généralement quand ils s’ennuient qu’ils vont devenir soit facétieux soit bruyants, ce qui peut poser problème si vous êtes en groupe ou au beau milieu d’une visite culturelle ; c’est moins gênant si vous êtes dans les bois : j’ai deux garçons qui adorent les concours de hurlements qu’on peut faire quand on est au milieu de nulle part…

Pour finir, tu ne pars jamais en voyage sans…

Ma famille, bien-sûr ! Et aussi jusqu’à récemment des boules Quies, pour pouvoir dormir vraiment une nuit sur 2 en alternance avec le papa aux périodes où les petits se réveillent la nuit. Mais je suis en train de sortir de cette phase 🙂

A découvrir également :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*