Le Mont-Saint-Michel, une visite inoubliable

Classé au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1979, le Mont-Saint-Michel, perché sur un rocher de granit, est un monument aux prouesses architecturales remarquables.

L’Histoire du Mont-Saint-Michel

L’Histoire raconte que l’évêque d’Avranches a eu trois apparitions de l’Archange St Michel lui ordonnant de construire un édifice en sa mémoire sur le Mont Tombe, lieu où St Michel a terrassé le dragon. L’évêque d’Avranches fait alors construire une chapelle qui est rapidement devenue un véritable lieu de pèlerinage. Le Mont Tombe devient le Mont-Saint-Michel et il est rattaché à la Normandie.

A l’époque du règne de Richard Ier, des moines bénédictins de St Wandrille viennent construire l’abbaye romane du Mont.

Quand la Normandie est annexée au royaume de France sous le règne de Philippe Auguste, le Mont devient un immense château gothique entouré de remparts afin de se protéger contre de potentielles invasions. Les anglais l’attaquent plusieurs fois durant la guerre de cent ans.

©Istock- captblack76, Mont-Saint-Michel
©Istock – captblack76, Le Mont-Saint-Michel

A partir du règne de Louis XIV le Mont est devenue une prison d’Etat. Dans un souci de sauvegarde du lieu, Napoléon III l’a fait fermer en 1863. Le Mont-Saint-Michel est classé monument historique en 1874.

La baie du Mont-Saint-Michel

La baie est elle aussi classée au Patrimoine mondial de L’UNESCO. Elle se situe entre la côte bretonne et la côte normande du Cotentin.

Deux fois par jour, par un phénomène lié à la gravitation de la lune et du soleil, la mer envahie la baie. La caractéristique des marées de la baie du Mont-Saint-Michel est que la mer monte très vite, « comme un cheval au galop », en raison notamment de l’absence de relief. La traversée de la baie sans être accompagné d’un guide est donc très dangereuse. Durant les fortes marées, le Mont-Saint-Michel redevient alors quasiment une île. Pouvant atteindre 15 mètres, il s’agit des marées les plus hautes d’Europe.

La traversée pieds nus dans le sable de la baie en direction de l’abbaye du Mont-Saint-Michel est un souvenir  inoubliable, comme le raconte Guy de Maupassant dans sa nouvelle, La légende du Mont-Saint-Michel.

« J’allai vers elle le lendemain dès l’aube à travers les sables, l’œil tendu sur ce bijou monstrueux, grand comme une montagne, ciselé comme un camée, et vaporeux comme une mousseline.

Plus j’approchais, plus je me sentais soulevé d’admiration, car rien au monde peut-être n’est plus étonnant et plus parfait ». Guy de Maupassant

Les prés salés de la baie, recouverts périodiquement par la mer, sont occupés par des moutons. Ils se nourrissent de la flore saline et iodée, ce qui donnent un goût particulier à la fameuse viande d’agneau de prés salés.

©P. St jean, Moutons de prés salés
©P. St jean, Moutons de prés salés

Découvrez notre voyage De Saint Malo au Mont-Saint-Michel et l’ensemble de nos voyages en Bretagne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*