ATR fête ses 10 ans !

La certification ATR – Agir pour un Tourisme Responsable fête ses 10 ans et les voyagistes à l’origine de cette démarche ont vraiment de quoi être fiers.

Certification ATR
Certification ATR

Tour d’horizon de l’historique et de l’impact d’ATR en 10 victoires :

1. Dès 1996 naît la charte éthique d’Atalante, aujourd’hui devenue la Charte Ethique du Voyageur et distribuée à l’ensemble de nos voyageurs.

2. En 2004, bien que concurrents directs, les voyagistes d’aventure trouvent un terrain d’entente et se fédèrent dans un but commun : le développement d’un tourisme plus responsable.

3. En 2006, l’AFNOR approuve le référentiel d’ATR qui devient ainsi le premier label officiel français pour le tourisme responsable.

ATR : des voyages responsables
©F. Cochard Cap-Vert

4. Chaque année, les 18 engagements et 25 critères à respecter sont audités par un organisme indépendant. En 2014, 10 voyagistes membres d’ATR sont certifiés.

5. La Commission Sécurité d’ATR permet à tous les membres de partager en toute confiance leurs informations et leurs moyens d’actions (risques sanitaires, géopolitiques, climatiques, transport, criminalité, terrorisme….).

6. La transparence concernant les prestations incluses dans les tarifs et les actions de préservation de l’environnement est primordiale.

7. ATR est partenaire de l’ATES (Association pour le Tourisme Equitable et Solidaire), des Trophées du Tourisme Responsable, de la Journée Mondiale pour un Tourisme Responsable, du réseau européen de développement du tourisme responsable EARTH, du Pacte National du Tourisme Durable….

8. Les fiches-pays développées par ATR synthétisent des informations capitales sur les destinations : réglementation du tourisme, gestion des ressources naturelles, protection sociale, enjeux du développement touristique, etc. Elles doivent être appliquées et régulièrement complétées par les membres.

Le Cap-Vert, l'une des destinations du sud soutenue par ATR
©F. Weber Cap-Vert

9. ATR soutient des actions communes de solidarité vers les « pays du Sud » autour du développement des communautés locales, de la protection de l’environnement et de la valorisation du patrimoine culturel. Cela concerne notamment des partenariats avec des ONG au Guatemala, à Madagascar, en Haïti, au Mali et au Népal.

10. En 2013, 205 000 voyageurs ont choisi un voyagiste responsable principalement pour visiter le Cap Vert, l’Espagne, l’Italie, le Maroc et le Portugal et bien d’autres pays.

Le chemin ne s’arrête pas là pour ATR qui souhaite devenir en France, le réseau leader du tourisme responsable.

Chamina Voyages, membre fondateur de l’association Vers un Tourisme Responsable, met en pratique la démarche par des actions concrètes. Découvrir les engagements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*