Ultra-trail sur la Via Francigena: suite et fin d’un sacré périple!

« La partie la plus emblématique est sans doute la Toscane, la plus longue en Italie et où outre les collines vertes, les cyprès et les oliviers, les vignes et les pins parasols, les étapes se font dans des villes et villages d’une beauté architecturale rare : Lucca, Sienna, San Gimigniano… des lieux exceptionnels d’unité et d’harmonie aux couleurs ocres.

En Italie (mais déjà en France…), j’ai également pu savourer la cuisine locale, les pâtes bien al dente, les pizzas variées, fines et pas chères, les vins qui n’ont rien à envier aux nôtres, entre Chianti et Sfumatos, blancs d’Orvietto et vins rouges valdotains. J’y ai aussi beaucoup apprécié le café, véritable culture locale, et les petits déjeuners au cappuccino, avec les croissants fourrés au Nutella. Beaucoup d’italiens déjeunent ainsi le matin, au café, et pour un prix modeste. C’est convivial, humain, à l’image de ce pays si attachant et où j’ai reçu un accueil inoubliable.

Je conclurai ainsi ces impressions par le souvenir de tous ces kilomètres partagés. Dans une France où l’on court et on marche maintenant partout, j’ai ainsi été accompagné par des amis, déjà, sur quelques belles étapes. Il est vrai que d’autres journées furent solitaires et à travers la “diagonale du vide”, mais j’ai apprécié différemment ces étapes, qui font aussi le voyage. En Suisse également, de bons amis m’ont accompagné et notamment Guy pour la montée vers le col du Grand Saint Bernard, le juge de paix du parcours, surtout en cette saison.

En Italie, grâce au travail énorme de Stefano et au support du magazine Soul Running et du site www.distanceplus.com, mon projet a pris un petit air de “Forrest Gump”! J’ai parfois été accompagné d’un joyeux petit peloton! Ainsi, à travers le Val d’Aoste, la Toscane et pour une inoubliable arrivée à Rome, nous étions une dizaine. Cet enthousiasme spontané m’a vraiment touché et aidé à aller jusqu’au bout du chemin dans un état d’esprit heureux, ainsi d’ailleurs que tous les encouragements que j’ai reçus durant tout mon parcours. Je remercie du fond du coeur tout le monde.

Cette nouvelle expérience, encore différente de celles que j’avais vécu auparavant notamment vers Saint-Jacques ou au Japon, sur le chemin des 88 temples, s’est inscrite dans une continuité et m’a encore beaucoup apporté. J’espère pouvoir continuer à explorer ainsi, dans le défi physique et mental mais ouvert au voyage et à la découverte, ces grands chemins historiques où les hommes ont marché depuis si longtemps. Si je parviens à trouver les partenaires et les budgets en 2014, j’envisage, toujours dans cet esprit de continuité, de parcourir ainsi la Via della Plata, la Via Domitia et aussi de poursuivre le voyage vers la Via Francigena dell Sud, en développement actuellement, jusqu’à Jérusalem. Un autre projet, un peu différent, m’amènera sans doute sur les sentiers canadiens à travers le chemin International des Appalaches, pour une petite plongée dans une nature sauvage. Mais je vais avant tout essayer d’utiliser au mieux les bonnes vibrations engrangées lors de cette Via Francigena pour rebondir et avancer encore! « 

C’est tout ce qu’on lui souhaite 😉 !

Retrouvez les prochaines aventures de Sylvain Bazin sur le blog de Chamina Voyages en 2014 et les randonnées liberté sur le chemin de Rome.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*