Parcourez les 1000 km de la Via Francigena avec Sylvain Bazin

On ne présente plus Sylvain Bazin, le trailer le plus rapide de la blogosphère ! Pour une piqûre de rappel, redécouvrez notre article Pèlerin Express, ou le chemin Saint Jacques de Compostelle en courant ! Vif et aguerri, il déploie sereinement l’itinéraire de son dernier défi : la Via Francigena. C’est à la 7ème étape que nous le rattrapons enfin pour partager le bilan de cette première semaine d’acclimatation.

La Via Francigena, c’est quoi ?

La « Voie qui vient de France » ou « Voie des Francs » est un réseau de routes et chemins empruntés par les pèlerins se rendant à Rome depuis l’ancien « Pays des Francs ». Il doit sa popularisation au récit en 81 étapes de l’archevêque de Canterbury qui effectua le trajet en 990 dans le but de rencontrer le Pape à Rome. Le voyage de Sigéric permit ainsi au plus grand nombre de s’identifier aux millions de pèlerins qui firent le voyage jusqu’à Rome depuis les nombreuses provinces françaises

Une aventure inspirée

Après le chemin de Saint Jacques de Compostelle, c’est donc un nouveau chemin historique que Sylvain s’est engagé à (par)courir en en 44 étapes. Désigné « Grand Itinéraire Culturel » par le Conseil de l’Europe, la Via Francigena se déroule sur 4 pays (Royaume-Uni, France, Suisse, Italie) et permettra à Sylvain de multiplier les rencontres, comme il les aime !

Cette semaine dans la Via Francigena Live

Sylvain, Laon, mardi 22 octobre, 16h15:

« Après une semaine sur la Via Francigena, soit huit jours de marche plutôt intensif,  je me trouve à Laon, une belle ville au centre médiéval préservé construit sur une éminence.
Pour arriver jusque là,  je suis parti du Kent, en Angleterre. 

Je n’ai marché qu’une petite étape outre-manche mais mon trajet reprenant celui d’un évêque de Canterbury du Xe siècle,  il était normal de partir de là. En plus cela m’a permis une agréable promenade dans la campagne anglaise et de rencontrer un artiste contemporain majeur, Hamish Fulton. « Walking artist », la marche constitue l’essence de son oeuvre.


Après cette belle rencontre et un coup de ferry, je pouvais aborder sereinement ma longue marche vers Rome. Apres 25 très beaux kilomètres sur la côte, du Calais à Wissans par le cap Blanc Nez, je piquais à l’intérieur des terres pour une traversée du département du Pas de Calais. A travers bocage et collines de l’Artois, puis en découvrant le bassin minier et les traces du travail du charbon, je m’impregnais des lieux à raison d’une grosse cinquantaine de kilomètres par jour. Ma dernière étape nordiste était placé sous le signe de l’amitié puisque deux amis trailers, Seb et Nicolas m’accompagnaient jusqu’à Arras.


Ensuite, une longue étape, dans des paysages un peu monotones de champs et de labours, rythmés par les monuments et les cimetières de la grande guerre,  m’amenait dans la Somme. Le canal de Saint Quentin puis la très belle forêt de Saint Gobain venaient ensuite distraire mes pas pour m’amener à Laon.


Physiquement,  je vais bien même si j’ai senti quelques difficultés sur les deux dernières longues étapes. Mais le moral est là et même si le chemin est encore très long, je profite déjà de cette belle itinérance. »

Suivez le parcours de Sylvain sur cette carte interactive :


Afficher Itinéraire à pied vers Laon sur une carte plus grande

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*